Des machines à vendre...

 

Les réseaux ont-ils l’âme de conseiller ou ne sont-ils que des machines à vendre ?

Toujours est-il que le flux de plaintes des clients ne cesse de grossir.

Nos conseils pour éviter les problèmes ou, le cas échéant, y faire face.

 

L’important, c’est de vendre. Et tous les moyens ou presque, sont bons pour y arriver !

C’est ce que l’on pourrait croire à la lecture des nombreux témoignages qui nous sont adressés par des clients mécontents de leur établissement financier. Il est vrai que, depuis quelques années, sous prétexte d’une recherche de rentabilité accrue, mais aussi d’une concurrence plus ouverte, les conseillers des réseaux bancaires ou d’assurances sont soumis à des objectifs ambitieux. Cette pression les pousse parfois à user de pratiques contestables. Là n’est pas la seule raison de cette dérive.

 

Toujours plus nombreux, toujours plus sophistiqués, les produits et services de la bancassurance nécessiterait d’une compétence pointue pour être commercialisés sans zone d’ombre. Est-elle au rendez-vous ?

Non ! Sur parfois 150 produits à leur catalogue, les commerciaux n’en maîtrisent parfaitement qu’une minorité…