Quel conseil ?

 

Que recommander alors aux consommateurs ?

 

Les produits structurés sont des produits dangereux : ils doivent être réservés aux personnes averties, disposant d’un certain capital.

«Les investisseurs ont quand même une responsabilité : ne pas investir dans des produits qu’ils ne comprennent pas, renchérit Thierry FRANCQ, secrétaire général de l’Autorité des marchés financiers (AMF). Mais la logique, c’est que, dans le grand public, la commercialisation de ce type de produits devrait disparaître».

Si jamais vous vous laissez tenter, ne signez rien tout de suite, lisez bien les notices, et si un seul terme vous échappe, demandez une explication !

 

Sachez par ailleurs que si vous êtes profane en la matière, il est plus sage d’opter pour un fonds à gestion « profilée » : vous définissez une tendance – «prudent», «équilibré» ou «dynamique» – en fonction de vos attentes et c’est un gestionnaire professionnel qui composera votre portefeuille.

Et encore, mieux vaut se tourner vers les «multisupports», pour avoir un bon compromis entre sécurité avec des fonds en euros et rentabilité avec des unités de compte.