Focus Vie

 

 
C’est un paradoxe : l’assurance-vie, le placement préféré des Français, est sans doute aussi l’un des plus méconnus...
 
Car derrière une même dénomination se cachent des réalités bien différentes !
 
Il y a en effet peu de points communs entre les contrats « en euros » et ceux dits « en unités de compte »:

 

1) Les premiers sont essentiellement investis dans des obligations libellées, comme leur nom l’indique, en euros. C’est un placement très sécurisé : quelles que soient les orientations des marchés financiers, le souscripteur est assuré de retrouver au moins la somme investie, et les gains enregistrés dans l’année sont acquis. En revanche, le rendement est relativement faible.

2) Jackpot ou… perte totale à l’inverse, les assurances-vie en unités de compte peuvent rapporter gros… quand tout se passe bien ! Les fonds sont investis dans des sociétés d’investissement à capital variable (Sicav) ou encore dans des fonds communs de placement en actions. En cas de hausse des marchés, c’est le jackpot ; en cas de baisse, le capital investi peut être perdu en totalité.

3) Ajoutez à cela le fait qu’un contrat d’assurance peut être « monosupport » – c’est-à-dire que toute l’épargne est logée sur un même produit de placement – ou « multisupports » – dans ce cas, vous pouvez investir à la fois en euros et en unités de compte.
 
 

Rien d’étonnant, dès lors, à ce que certains consommateurs aient parfois de mauvaises surprises:

 

« Lorsque mon époux et moi avions souscrit une assurance-vie, nous pensions avoir opté pour un placement sûr, raconte Violaine. Huit ans après, à l’échéance du contrat, quand nous avons récupéré les fonds, nous avons cru à une erreur… Notre capital de départ était amputé de 20 %. En fait, ce n’était pas une erreur. Juste une mauvaise passe de la Bourse. Au moment de la signature, nous n’étions absolument pas conscients des risques que nous prenions… »

 

Le problème, c’est que les conseillers financiers, dans leur très grande majorité commissionnés, ont forcément tendance à mettre en avant le gain possible, et pas vraiment le risque.

 

Réservé à un public averti…